Acces rapide :

Office de Tourisme

La nouvelle gendarmerie a été inaugurée

Publié le 15 avr 2019
La nouvelle gendarmerie a été inaugurée

Samedi 6 avril, la Communauté de communes des Monts du Lyonnais sous l’égide de son Président Régis Chambe a inauguré les nouveaux locaux de la gendarmerie de St Symphorien-sur-Coise.

Cette inauguration a eu lieu en présence de Pascal Mailhos, Préfet de la Région Auvergne Rhône-Alpes, Thomas Gassilloud, Député du Rhône, François-Noël Buffet, Sénateur du Rhône, Christophe Guilloteau, Président du Département du Rhône, le Général de corps d’armée Philippe Guimbert , commandant la région de gendarmerie Auvergne Rhône Alpes, le colonel Thibaut Lagrange, commandant le groupement de gendarmerie du Rhône et Jérôme Banino, mairede St Symphorien-sur-Coise.

Les élus et personnalités invités à l’événement ont pu visiter ces locaux et apprécier la qualité de la réalisation tant sur la plan architectural qu’énergétique. Cette inauguration a permis également de rendre un vibrant hommage à nos gendarmes et au travail qu’ils accomplissent quotidiennement

Rappel du contexte :

La précédente gendarmerie était située place Charles de Gaulle et a été construite en 1984. Propriété de la Communauté de Communes des hauts du lyonnais, elle ne répondait plus aux besoins de la brigade de gendarmerie. Les gendarmes ont sollicité la Communauté de communes depuis des années, pour une nouvelle gendarmerie. Les 3 présidents d’alors, Jean-Louis Cloye, Paul Ronzon et Jean-Claude Picard et 3 conseils communautaires ont eu à débattre du projet avant qu’il ne voit le jour et que les travaux démarrent. La Communauté de communes des Monts du Lyonnais créée le 1er janvier 2017 a poursuivi le projet et l’a achevé sous l’égide de la commission bâtiment et de son Vice-Président Pierre Varliette.

Le Projet

La Communauté de communes a souhaité inscrire ce projet dans une démarche à Haute Qualité Environnementale, faisant suite à la construction du Parc Eco Habitat. Les contraintes architecturales et techniques étaient importantes car le projet doit être en cohérence avec :

  • Le caractère patrimonial de la commune et les exigences des Bâtiments de France, le terrain étant situé dans le périmètre des 500 m de la collégiale, classée monument historique.
  • Les contraintes de destination d’utilisation finale qu’est une gendarmerie.

Le choix du Maître d’œuvre s’est porté sur le cabinet d’architectes Detry&Levy. Celui-ci précise que l’architecture proposée

« participe à un courant d’architecture qui cherche une synthèse entre le modernisme du XXe siècle et l’architecture locale, dite traditionnelle. Il s’agit de conjuguer les apports positifs de la modernité du XXe siècle avec la dimension locale de l’architecture. Ce courant appelé « modernisme critique » ou architecture « contextuelle » se caractérise, pour nous, par une attention au site, à ses couleurs, à la morphologie des bâtiments existants, à l’histoire humaine du lieu et par une créativité s’inscrivant dans le courant moderne – la volumétrie des bureaux, du garage, de la maison haute- Le projet est marqué par trois matériaux principaux, correspondant naturellement à trois teintes complémentaires. Le choix de ces trois matériaux a pour but l’intégration douce du projet pour ce site spécifique comme patrimoine urbain et paysager. Le béton teinté d’ocre reprend la couleur de la pierre de Saint Symphorien sur Coise. Le bois, en bardage et en menuiserie, souvent présent dans l’architecture traditionnelle est utilisé pour sa beauté, ses vertus et sa forte dimension écologique ».

Les performances

Il s’agit donc d’un ensemble de bâtiments à énergie positive et à faible emprunte carbone. Ce projet a d’ailleurs été lauréat d’un appel à candidature de l’ADEME  E+ C- (Energie Plus, Carbone Moins), qui prend en compte non seulement les qualités du bâtiment en lui-même mais également la démarche de construction (entreprises locales pour des couts carbones de déplacements réduits…) et la déconstruction (l’ensemble des matériaux et leur devenir).

Il fait donc parti des 20 meilleurs bâtiments retenus en Rhône Alpes, des 150 meilleurs à l’échelle nationale. Dans le cadre de l’élaboration par l’Etat de la nouvelle règlementation thermique à l’horizon 2020, les données de ces bâtiment sont observées afin d’avoir un retour d’expériences sur la construction, son cout, les économies faites afin de pouvoir calibrer les exigences de cette future règlementation.

En termes de qualité énergétique, ce projet répond à 3 critères :

  • La Sobriété : un projet simple et sobre.
  • L’Efficacité :
  • Les énergies renouvelables :
  • Le SYDER a investi et financé à 100% des panneaux Photovoltaïques pour produire de l’électricité qui est directement injecté dans le réseau électrique du territoire.
  • Installation de panneaux solaires thermiques sur les habitations pour la production d’eau chaude sanitaire.

Les Travaux

  • Le montant global du projet s’élève à 3 163 000 € HT soit 3 740 000 € TTC avec une part travaux à  2 452 000 € HT.
  • Des subventions ont été obtenues :
  • L’Etat à hauteur de 325 728 €
  • Le Département sous forme de subvention en annuité pendant 18 ans à hauteur d’un montant total de 481 000 € soit 27 000 € par an.
  • L’emprunt nécessaire s’est élevé à 2,9 millions d’euros et la part d’autofinancement à 514 000 €
  • Le loyer annuel s’élève à 120 300 €.

 

Galerie

  • Inauguration gendarmerie
  • Inauguration gendarmerie
  • Inauguration gendarmerie
  • Inauguration gendarmerie
  • Inauguration gendarmerie
  • Inauguration gendarmerie
  • Inauguration gendarmerie

Commentaires (0)

Contribuer