Acces rapide :

Office de Tourisme

Sainte Foy l'Argentière

Village de Sainte-Foy-l'Argentière

Sainte-Foy-l'Argentière est située à l'extrème sud de Chamousset-en-Lyonnais. C'est la commune la moins vaste de l'intercommunalité, mais la troisième plus peuplée, ce qui se traduit par une forte densité de 758hab/km². Sainte-Foy-l'Argentière est intercalée entre Souzy, à l'ouest, et Saint-Genis-l'Argentière, au nord et à l'est.

Le patrimoine

L’histoire du village, son développement

SAINTE-FOY-L’ARGENTIERE tient son nom d’une mine de plomb argentifère qui daterait du temps des Romains.
On trouve ensuite la première mention du village en 900, à l’époque ou SAINTE-FOY dépendait de la paroisse de SAINT-GENIS-L’ARGENTIERE.
Le village s’est surtout développé dans les années 1750, lorsque le Comte de FENOYL relança l’exploitation de la mine de charbon, d’abord à ciel ouvert, puis avec des puits qui descendaient jusqu’à 600 mètres de profondeur.
On peut toujours voir un terril à SAINTE-FOY, même s’il ne reste plus rien des puits de mine.
Par la suite, l’arrivée du chemin de fer accéléra le développement industriel de la commune.
Plus tard, afin de résorber le chômage, le Marquis de FENOYL décida d’investir dans la fabrication d’une manufacture de porcelaine. Après de longues recherches pour améliorer la qualité de sa terre, il parvint à ses fins, et son usine employa jusqu’à 300 ouvriers. Outre la fabrication de vaisselle, il avait eu l’idée de faire breveter les isolateurs qu’il avait créé, pour le télégraphe et l’électricité.
A SAINTE-FOY-L’ARGENTIERE, les tuileries furent d’abord artisanales à partir du XVIIIème siècle (comme celle du n°5, route de Saint-Genis). Les tuiliers faisaient tout à la main et moulaient les tuiles sur leurs cuisses. La Grande Tuilerie Du Rhône  a été fondée en 1880 par un membre de la famille de FENOYL et n’a cessé de se moderniser depuis. Elle appartient aujourd’hui au groupe Imerys,  emploie 160 personnes et produit 217.000 tonnes de tuiles par an. L’argile utilisée pour la fabrication des tuiles est exploitée dans les communes environnantes (SOUZY, HAUTE RIVOIRE…) et donne une pâte très dure, résistante aux intempéries.

Un point important à signaler : SAINTE-FOY a été un des premiers villages du Rhône à avoir l’eau courante.

L’Eglise

Elle a été construite vers 1860 sur l’emplacement de l’ancienne chapelle qui occupait une partie de l’aile nord du château. On remarquera les vitraux du transept signés d’Alexandre MAUVERNAY et la paire de bénitiers muraux qui sont les deux valves d’un tridacne géant (coquillage) rapporté d’Océanie par un père missionnaire de la famille de FENOYL au début du XXe siècle.

Le Château

Situé au centre du village, il est déjà mentionné au XVe siècle dans un acte de vente. Il fut agrandi à différentes périodes, passant entre les mains de plusieurs familles. Il appartient à la famille de FENOYL depuis 1772. Son ample et austère façade est flanquée de deux tours et d’une échauguette. Au Moyen Age, il y avait des douves alimentées par l’Orgeole. On voit d’ailleurs encore des meurtrières sur les murs, qui participaient au système défensif.
La couleur noire de la façade est due à l’enduit qui a été utilisé : il venait du sous-sol local et contenait du charbon.
Dans le jardin, on peut voir des sculptures très friables en forme de lion, licorne ou autres « bêtes ». Il en existe de très semblables à la Bâtie d’Urfé et au Château de Saint-Marcel-de-Félines.

La Mairie et la Poste.

A l’époque de la construction de l’Eglise au XIXe siècle, furent construits, dans une partie du parc du château, deux bâtiments pour servir de demeure à une branche cadette de la famille de FENOYL, pendant que les contremaîtres de la mine étaient logés dans le château, alors en très mauvais état. Ces nouveaux  bâtiments et le parc attenant, rachetés par la commune en 1969 et réaménagés en 1975, sont devenus la Mairie et la Poste. Le parc est maintenant le parc municipal.

La Grande Rue

Elle est toute droite, très typique des pays miniers. On voit dans la zone centrale des maisons anciennes (XVIe et XVIIe siècles) considérablement remaniées (32 et 60, Grande Rue, Place Royale). Dans la partie haute du village, s’alignent les anciennes maisons mitoyennes (fin XVIIIe et XIXe siècle) où logeaient les familles de mineurs des puits de charbon. Ces maisons ont toutes été construites selon le même modèle, selon des règles très strictes. Elles avaient toutes un puits, un potager, un local pour ranger le charbon.

Le Cimetière comporte plusieurs tombes caractéristiques surmontées d’un toit en zinc fabriquées par un artisan du nom de PROTHIERE qui aurait semble-t-il subi l’influence auvergnate.
Le très imposant caveau de la famille de FENOYL a été construit en 1874-76 par l’architecte lyonnais Henri FEUGA, et l’Evêque aurait donné l’autorisation d’y célébrer des messes deux fois par an.

Un puits commun très ancien (XVIIe ou XVIIIe siècle est encore visible du côté jardin de la Grande Rue), et on peut même encore voir la poulie pour remonter les seaux.
Petit détail pittoresque quand on se balade dans les jardins fidésiens : les tuiles trouvent de nombreuses utilisations dans ce village et on s’en sert même pour construire des murs de séparation par exemple !

Equipements divers : un boulodrome couvert, 2 terrains de football, courts de tennis, 1 plateau de sports.
La commune dispose d’un centre multi accueil pour la petite enfance et d’un foyer résidence pour les personnes âgées. L’infrastructure scolaire est importante, et 55% des enfants scolarisés proviennent des communes avoisinantes.

Plan de Sainte-Foy-l'Argentière

La commune en images

  • Château de Ste-Foy-l'Argentière

La mairie

  • Maire : Michel GUILLARME
  • Adresse :
    19 Grande Rue - 69610 Sainte Foy l'Argentière
  • Horaires :
    Lundi et vendredi de 14h à 17h30
    Mardi et mercredi de 16h à 17h30
    Jeudi de 9h à 12h
  • Tél. : 04 74 70 03 95
  • Écrire à la mairie : Envoyer un mail à la mairie de Sainte Foy l'Argentière

Les chiffres

  • Altitude : 454 m
  • Superficie : 154 ha
  • Population : 1313
    fidésiens
    (Source : Source : INSEE - population totale, RP 2012 en vigueur au 1er janvier 2015)
Logo de Sainte-Foy-l'Argentière